Histoire

.

Depuis leur création en 1984, les Banques Alimentaires restent fidèles à leurs valeurs: le don, le partage, la solidarité, le bénévolat et la gratuité.

Selon la définition dans la charte de la Fédération française des banques alimentaires, les « Banques Alimentaires collectent, gèrent et partagent des denrées alimentaires pour aider l'homme à se restaurer. Leur action se fonde sur la gratuité, le don, le partage, le bénévolat et le mécénat ».

En Amérique du Nord, en Europe, et plus largement dans tous les pays industrialisés, de telles associations sans but lucratif ont ainsi pour objectif la collecte d’aliments, de préférence non périssables, et leur mise à disposition gratuite ou quasi-gratuite aux plus démunis – essentiellement par le biais d’autres associations intermédiaires dans le cadre d’accords de partenariat. La finalité est en fin de compte de répondre à l’urgence sociale par l’aide alimentaire et de lutter contre le gaspillage des produits alimentaires pour nourrir ceux qui ont faim et ceux qui sont dans le besoin.

En 1987, face à la montée de la pauvreté, plusieurs associations locales (Armée du Salut, Croix Rouge Française, Diaconat Église Réformée, Maison des Chômeurs et Saint Vincent de Paul) se réunissent pour créer, selon le modèle des Food Banks Américaines, la première Banque Alimentaire à Paris.

Aujourd'hui en France, on dénombre 079 Banques Alimentaires qui couvrent la totalité du territoire. Elles sont regroupées au sein de la Fédération des banques alimentaires, qui a pour mission de coordonner leurs actions, d'animer leur réseau et de les représenter auprès des pouvoirs publics et des partenaires sociaux. Sur le même principe, des Banques Alimentaires se sont développées dans plusieurs pays d'Europe et sont regroupées au sein d'une Fédération européenne.

En 2012, l'association change de nom, mais garde son cap pour s’appeler : Banque Alimentaire du Doubs, Haute-Saône, Territoire de Belfort. Cette unification des Banques Alimentaires permet une meilleure gestion des denrées et de couvrir l'ensemble du territoire de la région au niveau des collecte et des distributions.

L'objectif principal est d'aider l'homme à se restaurer dans un esprit de partage, en luttant contre le gaspillage et en luttant contre la sous-nutrition et la malnutrition. L'objectif est que les bénéficiaires de l'aide alimentaire réintègrent un mode de consommation sain et équilibré sur le long terme.